2ème édition du concours DIH : L’Université de Moundou arrache le trophée

Après 72 heures de compétitions, les étudiants de l’Université de Moundou ont damé pion en arrachant le trophée devant ceux des université de Doba, d’Abéché et de N’Djaména.

«Nous sommes venus de Moundou avec conviction et détermination. En venant à N’Djaména participer à cette compétition, nous avons un seul objectif : se battre pour arracher le trophée et c’est ce que nous avons fait aujourd’hui », a confié un des étudiants de l’Université de Moundou. 

En arrachant la première place, l’Université de Moundou représentera le Tchad au concours régional de plaidoirie en Droit International Humanitaire (DIH)  qui aura lieu en octobre prochain au Niger.

La chef de la délégation du CICR au Tchad, Mme Rachel Bernard a indiqué que les quatre universités (Moundou, N’Djaména, Doba et Abéché) qui viennent de participer à cette compétition enseignent le Droit International Humanitaire (DIH) ou droit des conflits armée depuis plusieurs années avec l’appui du CICR. Elle a fait comprendre que la 2ème édition du concours national de plaidoirie  en  Droit International Humanitaire (DIH) s’est inscrit dans la  consolidation du premier qui en dépit de caractère expérimental a connu une résonance très positive dans le milieu académique et au-delà.

De son côté, le Secrétaire Général du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, M. Daboulaye Djimoudjebaye  a tenu à saluer et encourager  le CICR pour l’organisation de  la 2ème édition du concours national de plaidoirie  en  Droit International Humanitaire (DIH) et pour le soutien sans faille qu’il apporte depuis plusieurs années au développement de l’enseignement du Droit International Humanitaire (DIH)  dans les universités tchadiennes.

Il a mentionné que ce concours est une occasion tout indiquée qui permet aux étudiants non seulement de tester leurs connaissances mais également de s’évaluer. « Notre souhait au Département de l’enseignement supérieur est que cette activité ne s’arrête pas en si bon chemin. Nous émettons le vœu de la voir élargie à toutes nos institutions d’enseignement supérieur », a ajouté le SG.

Le SG a rappelé que le  Tchad est partie prenante des conventions de Genève, base du  Droit International Humanitaire (DIH), alors il a la responsabilité de faire la promotion de ce droit.  « C’est ainsi que l’enseignement du  Droit International Humanitaire (DIH) dans les universités tchadiennes participe largement à ce travail de promotion. Le  Ministère de l’Enseignement Supérieur  et de la Recherche Scientifique s’investira davantage pour que l’enseignement du  Droit International Humanitaire (DIH) ait une place de choix dans les programmes des universités », a dit  le Secrétaire Général.

Il a en outre encouragé et exhorté les lauréats  à tenir haut la dragée pour la suite des événements, notamment la compétition de Niamey. 

Edouard Takadji (Attaché de Presse au MESRS)

ImprimerE-mail

Connexion

Downloadhttp://bigtheme.net/joomla Joomla Templates